Courcy, inauguration officielle de la statue dédiée au souvenir du corps expéditionnaire russe

par molo

Cette cérémonie s’est tenue ce dimache 26 avril 2015 en présence de Monsieur Medinsky, Ministre de la Culture de la Fédération de Russie et de Monsieur Alexandre Orlov Ambassadeur de la Fédération de Russie en France.

Les habitants de Courcy dans la Marne n’ont pas oublié le sacrifice des troupes russes pour les libérer en avril 1917 de l’occupation allemande. 800 soldats russes sont morts lors de cette bataille afin de délivrer ce village de 1.000 habitants.C’est donc tout naturellement que le conseil municipal et son maire Mme Martine Jolly ont pris l’initiative de cette comémoration et d’honorer leur mémoire avec le concours du musée du fort de la Pompelle et de son conservateur Mr Marc Bouxin.

La statue offerte par la Fédération de Russie en hommage aux combattants du Corps expéditionnaire russe pendant la Grande Guerre a donc été inaugurée ce dimanche dans un square à l’angle des rues Farman et des Loisirs. Créée par le sculpteur Alexander Taratynov, l’oeuvre représente un soldat russe tenant dans ses bras une fillette française et un ours en peluche en référence à l’ours Michka, la mascotte du Corps expéditionnaire composé de quelque 44.000 hommes venus combattre auprès des Alliés à partir du printemps 1916.

"Un lien très fort unit la France et la Russie notamment parce que nos pays étaient alliés pendant les deux conflits les plus meurtriers de l’histoire", a déclaré Vladimir Medinsky, le ministre de la Culture de la Fédération de Russie. "Après l’abdication du Tsar, la grande majorité des soldats et des officiers, alors qu’ils étaient libres, ont choisi de rester et de combattre pour la France", a-t-il rappelé en évoquant la mémoire du général Rodion Malinovski, ancien ministre de la Défense soviétique,volontaire dans la 1ère brigade du Corps expéditionnaire. A ce titre, il est utile de rappeler que dans un courrier envoyé à notre association, la fille du célèbre maréchal précise que son père ajoutait toujours la mention " courtinien " à sa signature officielle. Il faisait cela en souvenir du camp de La Courtine dans la Creuse où il fût interné avec l’ensemble des soldats mutinés après la meurtrière offensive Nivelle. La veille de cette bataille qui devait emporter la victoire, ils votèrent leur participation pour aider leurs amis français dans cet ultime effort en échange de leur retour en Russie. Malgré leur sacrifice, cela leur fût refusé. La faute en incombe pour une bonne partie à Kerenski et son gouvernement provisoire pour qui ce n’était pas une priorité.

Pour finir, saluons cette statue qui à l’opposé des postures belliqueuses et conquérantes offre une image de paix. Un beau geste de la Fédération de Russie et du talentueux sculpteur Alexander Taratynov.