Annexe 4 - Lettre de Eric Molodtzoff

par Jacques

Annexe 4

Lettre de Eric Molodtzoff aux participants à L’AG de LC1917 du 23 juin 2018


Chères amies, chers amis de l’association La Courtine 1917
et cher (es) invité (es), de toutes qualités et de toutes provenances,

Ce message sera court afin d’éviter de vous infliger les redites et répétitions des interventions qui ont précédé ou vont suivre sa lecture. Je veux d’abord vous dire mon regret de ne pouvoir être présent à vos côtés pour cette AG. Une obligation familiale me retient du côté de l’ex-Allemagne de l’Est.

L’année 2017 a été très riche en évènements divers autour de la commémoration du souvenir du Corps Expéditionnaire Russe en France. L’effet centenaire a été une formidable caisse de résonance pour nos actions et notre visibilité. La courtine 1917 a été fortement sollicitée pour de nombreuses conférences et expositions. Le point d’orgue a été bien entendu le centenaire que nous avons organisé à La Courtine. Qui aurait imaginé un tel succès lorsque l’aventure a été lancée ? Nous espérions tous une grande réussite mais le résultat a dépassé nos espérances.

Un grand merci à tous ceux qui ont contribué à ce succès, quel que soit le degré d’implication des uns et des autres. Un grand merci aux bénévoles qui n’ont pas ménagé leur peine et à la municipalité. Son soutien a été prépondérant.

Faisant suite au colloque de Marseille, cet évènement a achevé d’installer la notoriété de notre association en ce qui concerne l’histoire du Corps expéditionnaire russe en France. A ce propos je voudrais souligner les bons rapports réguliers que nous entretenons avec l’ambassade de la Fédération de Russie. Ses représentants répondent toujours présent à nos invitations et nous de même en retour, Ceci est important pour l’association en général et pour les descendants en particulier. Comme vous le savez beaucoup de soldats ont choisi à partir de 1919 de retourner en Russie. Que sont-ils devenus ? Quelle fut la suite de leur histoire ? Comment est appréhendée là-bas l’histoire du CERF ? Il s’agit d’un travail de recherche important car des demandes de contacts de descendants habitant en Russie et en Ukraine commencent à arriver. Dernièrement, l’un d’eux Konstantin Sikachin arrière-petit-fils d’un soldat de la 3ème brigade et qui vit à Kiev a souhaité adhérer. Nous devons encourager ces relations bilatérales comme on dit chez les diplomates.

Autre dossier d’importance et local celui-là : La question du nombre des victimes de la répression de la mutinerie et de leur sépulture. Vous savez que le bilan officiel est de 9 morts alors que les historiens s’accordent pour mettre en doute ce chiffre. Rémi Adam estime à quelques dizaines le nombre des tués enterrés furtivement, de nuit dans un terrain vague sans croix ni noms. Voilà un travail d’importance pour notre association qui entend éclairer les zones d’ombres de l’histoire du CERF et faire émerger la vérité.
Enfin, des recherches sont à entreprendre sur le destin tragique des courtiniens déportés en Algérie et dont nous savons peu de choses.

Je n’irai pas plus loin mais je finirai en disant que la LC1917 a encore beaucoup de travail de recherche et de diffusion de l’histoire du CERF. Elle doit continuer sur sa lancée. L’après centenaire n’est pas la fin de sa raison d’être, bien au contraire. C’est une nouvelle ère qui s’ouvre pour elle et ses membres. Les projets et sollicitations diverses ne manquent pas.Toutes les bonnes volontés sont les bienvenues. Et je suis bien entendu partant pour poursuivre la tâche de vice-président tant que vous n’en déciderez pas autrement.

Je vous remercie et vous souhaite à toutes et à tous une bonne AG

Eric MOLODTZOFF